« J’ai passé deux mois à Ste-Justine, de la naissance au décès de mon fils atteint d’une maladie incurable et dégénérative. J’ai changé quelques fois de chambre, mais les seules chambres où je suis demeurée longtemps étaient les chambres dédiées aux soins palliatifs. J’ai connu trois d’entre elles, une en pédiatrie, une aux soins intensifs et une en soins multi-spécialités. Cet environnement agréable a contribué à rendre l’épreuve inhumaine que nous devions traverser beaucoup plus supportable. Je me souviens de la première des trois chambres. Une plaque sur le mur indiquait le don de la Fondation des Gouverneurs de l’espoir. Je souhaite vous remercier du fond du cœur, vous avez fait la différence. »

Julie Lacroix