Gouverneurs pour l’espoir – François Mackay

Mélyna, 15 ans, Jonquière

Mélyna est atteinte d’un gliome des nerfs optiques, un cancer qui s’attaque à ses yeux, depuis 5 ans.

Cathy, sa maman, est adjointe administrative et Bastien, son papa, est gestionnaire d’une boutique Arachide dépôt. Elle a une sœur de 18 ans, Roxanne.

Mélyna aime ❤️ : les chats, faire du crawler en forêt, faire des sentiers à obstacles, la musique des années ’80 de Queen, Def Lepard, Motley Crue et Iron Maiden!

Mot de Cathy, la maman de Mélyna

Notre fille de 15 ans est aux prises avec un gliome des nerfs optiques depuis déjà 5 ans. On se promène dans les hôpitaux de Chicoutimi et Québec depuis 2010. Elle a reçu plusieurs traitements de chimio. Le premier protocole a été de 78 semaines, avec 1 à 2 traitements toutes les semaines. Elle a eu quelques mois de rémission et a dû recommencer ce même protocole pendant quelques mois, mais cette fois-ci sans succès, sa maladie empirait. Nous avons dû la sevrer de la chimiothérapie traditionnelle pour commencer un protocole de recherche de chimio en comprimés pour 18 mois. Nous avons jusqu’à présent de bons résultats, son état est stable pour le moment.

Notre fille était une sportive, elle bougeait beaucoup, elle n’arrêtait jamais. Au moment du diagnostic, elle suivait des cours de karaté, son professeur a adapté ses cours à elle pour qu’elle puisse poursuivre et obtenir sa ceinture noire.

Mélyna a dû faire le deuil d’une partie de sa vision, elle se promène maintenant avec une canne blanche. À cause de la chimio qu’elle a reçue, elle a souvent mal partout, donc elle ne pratique plus aucun sport. À l’école, elle doit avoir un ordinateur parce qu’elle ne voit pas le tableau, ses livres sont agrandis à 125 % et elle a besoin d’un appareil pour lui faire la lecture des romans obligatoires. La maladie lui a volé son enfance.

Ce n’est pas facile en tant que parents de voir notre enfant diminuée par la maladie. Les amis ne sont plus au poste comme avant. Les résultats scolaires en prennent aussi un bon coup. Parce que nous restons avec notre fille, nous n’avons plus vraiment d’activités sociales. Nous sommes devenus ses amis. Nous avons tous les deux perdu nos emplois parce que nous voulions être présents pour notre enfant. Nos employeurs ne nous ont pas dit que c’est parce que nous avions un enfant malade, on a prétexté des abolitions de postes, alors que nos emplois étaient indispensables dans l’entreprise où nous travaillions à l’époque.

Ça fait tellement longtemps que nous sommes là-dedans que je ne sais pas ce que je souhaite vraiment pour notre famille à part de retrouver une petite partie de notre vie d’avant. Malheureusement, cela ne sera jamais possible, puisque les nerfs optiques de Mélyna ne se régénèrent pas. Donc, la situation est irréversible : même si sa tumeur disparaît un jour, sa vue ne reviendra jamais.

Merci encore pour toute l’aide que la Fondation nous apporte. C’est important d’avoir des gens merveilleux comme eux et comme vous qui nous aident. Cela nous apporte un peu de réconfort et nous permet aussi un répit du côté financier. Ce qui nous permet de pouvoir nous concentrer sur les petits moments passés en famille sans avoir à nous soucier de comment on va payer l’épicerie cette semaine.

Cathy, maman de Mélyna et Roxanne

Groupe Mackay

Fondée en 2001 par François Mackay, l’agence immobilière Groupe Mackay compte 38 courtiers professionnels dans son équipe. Groupe Mackay propose un programme populaire de vente garantie.

225, 25e Avenue, Lachine

514-637 9755 | francois@groupemackay.com